5 trucs pour éviter les achats impulsifs

On l'a tous déjà fait : on voit quelque chose à notre goût dans un magasin et on l'achète sans même se demander si on en a réellement besoin et si on a les moyens de se l'acheter. L'excitation d'acheter quelque chose de nouveau l'emporte bien souvent sur la raison, et ça arrive qu'on fini par regretter l'achat, réalisant qu'on aurait pu s'en passer. Un jeu qui finalement n'est pas aussi bon qu'on aurait pu croire, un morceau de vêtement superflu, un gadget électronique dernier cri alors que celui qu'on a déjà fait encore l'affaire, etc. Dans notre quête vers un avenir financier sans tracas, les tentations sont très nombreuses, et il est important qu'on sache comment ne pas leur succomber trop facilement. Voici donc 5 trucs pour t'aider à limiter les achats impulsifs.

1. Reste chez toi

Pour se désennuyer, quoi de mieux que d'aller magasiner! Aller marcher sans aucun but précis au centre d'achats est la meilleure façon de trouver quelque chose qu'on n'a pas besoin, et de l'acheter sans réfléchir. Ça nous procure une satisfaction temporaire, mais ô combien plaisante.

Je vais aller faire un tour, tout d'un coup que je trouve quelque chose à mon goût!

Devine quoi? Si tu pars de chez toi avec cette mentalité là, c'est sûr que tu vas trouver quelque chose. Si tu n'as pas fait une liste et un budget à respecter, c'est facile d'acheter n'importe quoi à n'importe quel prix.

Si tu dois absolument sortir pour aller magasiner, assure-toi d'avoir un but bien précis. Écris sur une feuille de papier ce que tu as besoin d'acheter, et tiens-toi en à ça. Pas d'extras. C'est encore mieux si tu écris un montant à côté de chacun des achats que tu comptes faire et que tu respectes ce montant maximal lorsque viens le temps d'acheter.

Donc, à moins d'avoir besoin de quelque chose de bien précis, reste chez toi. Aujourd'hui avec le commerce en ligne, c'est encore plus facile de succomber à la tentation et d'acheter n'importe quoi de toute façon. Ce n'est pas toujours facile non plus de déterminer si on a vraiment besoin de quelque chose ou si c'est un simple caprice. Ce qui m'amène à mon 2e point :

2. Laisse-toi le temps d'y penser

Bien souvent lorsqu'on a le goût de s'acheter quelque chose, on sort de chez soi et on va l'acheter immédiatement. Ou bien on prend l'ordinateur et on le commande en ligne. C'est tellement facile de dépenser qu'on le fait tous sans réfléchir. On se ramasse bien souvent avec des affaires qu'on n'a pas réellement besoin. On s'en sert une fois ou deux et ensuite ça se retrouve dans le fond d'un tiroir pour finalement être oublié. Un beau gaspillage d'argent si tu veux mon avis.

C'est pourquoi il faut être plus que certain d'avoir un besoin réel lorsqu'on prend la décision d'acheter quelque chose. Ce que tu vas faire la prochaine fois que tu vas avoir le goût de dépenser, tu vas écrire quelque part, avec la date, ce que tu allais acheter. Si après une semaine, tu y penses constamment et tu as encore le goût de l'avoir, tu as la permission d'y aller. Personnellement, j'attends un mois, parfois même deux pour les plus gros achats. Je trouve qu'une semaine c'est trop court, parce que l'excitation initiale n'est pas encore tout à fait partie, mais c'est un bon point de départ pour quelqu'un qui n'a jamais fait ça.

Pendant ce temps, renseigne-toi sur l'item. Va sur le web, lis des critiques, fais des comparaisons de prix, etc. Trouve le plus d'informations possible à propos de ton futur achat. Si tu n'es pas assez intéressé pour te donner la peine de faire des recherches, ça en dit déjà très long à savoir si ton désir de l'acheter est bien réel.

Après avoir atteint le temps d'attente et fait les recherches nécessaires, ça va être assez fréquent que la chose que tu croyais essentielle ne l'est soudainement plus du tout.

Donc, écris ce que tu veux acheter, informe-toi et attend quelque temps. Si après tout ça tu le désires encore autant, sors et va l'acheter. Après avoir fait ça quelques fois, augmente graduellement le temps d'attente jusqu'à un mois ou deux.

3. Note chaque utilisation que tu en ferais

Celui-là est un peu dans la même veine que le truc précédent. Tu veux être vraiment sûr d'avoir besoin de quelque chose? Ne l'achète pas tout de suite, et prends en note chaque utilisation que tu en ferais. Ça ne s'applique pas à tout, mais c'est principalement efficace pour les accessoires de cuisine et les outils.

Genre le gogosse qui sert à enlever la pelure et de couper ton avocat en même temps. Sérieux, 15$ pour un affaire qui remplace une cuillère et un couteau, qui te sauve à peine 30 secondes à chaque utilisation, mais qui prend 2 minutes à laver à cause de tous les recoins? Non, pour vrai, achète pas ça. C'est vraiment useless. C'est en plein le genre de cossin qui s'achète impulsivement, parce que sur le coup tu te dis : "Han! C'est dont ben hot ça! Je mange deux avocats par semaine, j'en ai trop besoin!" Ben non, t'en pas besoin. Même chose pour toutes les accessoires assorties super cute pour cuisiner des oeufs. J'en suis coupable, et je regrette. Ne tombe pas dans le panneau.

Pour ce qui est des outils, il y a sûrement quelqu'un dans ton entourage qui l'a déjà, donc essaie plutôt de l'emprunter si c'est pour des travaux temporaires. Une scie à onglet, à moins d'être un super bricoleur, c'est pas quelque chose que tu as besoin ben ben souvent dans ta vie. À la limite une drill et un niveau peuvent être utiles sur le moyen/long terme, parce qu'on change la déco quand même régulièrement ou on pose un cadre ou des tablettes ici et là.

À toi de juger, mais si tu atteints un certains nombres d'utilisations imaginées dans un court laps de temps, peut-être que c'est un réel besoin. Au contraire, si tu as complètement oublié de prendre en note les fois où l'objet t'aurais été utile, c'est la preuve que c'est seulement du superflu et que tu ne devrais peut-être pas te l'acheter.

4. Compte le nombre d'heures travaillées

Ce truc est le plus facile du lot, et contrairement aux autres, il ne demande aucun pouvoir de volonté.

 Pour ça, tu veux calculer ton taux horaire net (et non brut, parce que ça va fausser ton résultat). C'est super facile à calculer : tu prends ta paie net (le montant qui est déposé dans ton compte) et tu le divises par le nombre d'heures travaillées dans cette période. Prenons exemple sur une de mes anciennes paies. Je recevais une paie nette de 963.77$ aux deux semaines, donc 80 heures. Si je divise le montant de ma paie par le nombre d'heures travaillées, ça va me donner mon taux horaire net, 12.05$ de l'heure dans ce cas-ci. Fais le calcul pour toi avant de continuer.

Admettons que j'ai envie d'acheter un cinéma-maison à 1500$, ça équivaut dans ce cas-ci à 124.5 heures de travail, soit plus de 3 semaines! La question qu'il faut se poser dans ces moments-là est la suivante:

Est-ce que je serais prêt à travailler 124.5 heures sans être payé, mais à la place recevoir un cinéma-maison d'une valeur de 1500$?

Donc, est-ce que je serais prêt à faire ça? Jamais. Peut-être que pour certains achats tu vas trouver que le nombre d'heures de travail n'est pas trop grand, mais pour d'autres, c'est un très bon dissuasif.

Il y a certaines techniques pour économiser de l'argent dans le but des gros achats, sans se faire sentir coupable, et j'élaborerai là-dessus dans un prochain article.

5. Essaie de te dissuader de l'acheter

Tous les autres points entrent déjà un peu sous celui-ci. Attendre avant d'acheter et compter tes heures travaillées sont déjà des façons pour essayer de te dissuader d'acheter quelque chose. Ici par contre, tu vas activement essayer de te convaincre que ton achat est mauvais. C'est de loin mon truc préféré.

Lorsqu'on veut s'acheter quelque chose, c'est facile d'être ébloui par les avantages que l'article va nous procurer et on oublie bien souvent les potentiels inconvénients. Aussi, on surestime généralement le nombre d'utilisations qu'on va en faire, et on tente de se convaincre que "oui oui, cette fois j'en ai vraiment besoin", contrairement aux 56 autres cossins qui trainent et qu'on ne se sert plus depuis des mois.

Maintenant, que ce soit un nouveau jeu, une télé, une paire de chaussures de course, un outil, des électroménagers, essaie le plus possible de te convaincre de ne pas l'acheter. Va voir sur internet, et vas lire les critiques pour l'item que tu aimerais avoir. Tu peux lire les bonnes critiques pour voir l'appréciation générale, mais va surtout lire les critiques négatives, celles qui détruisent le produit, et lis en plusieurs. Parle à des gens de ton entourage, et demande leur leur avis personnel à propos de ce que tu veux acheter. Même si les jugements négatifs fondés sur des opinions personnelles sont très subjectifs, ça peut quand même s'avérer être un bon dissuasif lorsque c'est pour quelque chose qui n'est pas essentielle à ta vie. Le point de vue d'une autre personne peut dans ces cas-là nous sauver quelques précieux dollars.

Au final, rien ne va t'empêcher d'acheter quelque chose que tu veux vraiment. Le plus important c'est que tu achètes seulement avec de l'argent que tu as.